Texte / Élans


Quand l’humidité des matins brumeux s’attisait au cœur battant,
Quand le pas facile survolait la contrée froide en chantant,
Quand la nature charriait le parfum d’un visage au vent,
Quand un regard distrait rendait unique pour tout un instant,
Quand le vigoureux frisson obligeait de faire pour semblant,
Quand la nuit voilait très lentement les espoirs les plus ardents,

C’était le temps heureux où on s’inventait amant.