Texte / I


Blessé, meurtri, Charlie gît.
Sa main, brisée, se fige.
De son sang rougi,
Il s’agrippe et fait fi.
Le trait sans haine,
Il se relève.
Je suis Charlie.