Texte / La houle


Fils, aimeras-tu la houle ?
Celle qui berce et qui fascine.
Celle qui hausse nos cœurs et les chavire.
Celle qui croise et recroise ses sœurs ennemies.
Celle qui engloutit les espérants lointains.
Celle qui déroule tant d’âmes naïves.
Celle qui étrille nos êtres épars.
Fils, aimeras-tu la houle ?
Celle qui charrie nos corps encore en vie.